Article précédent
Article suivant

Booking en club : comment se différencier ?

Par Nicolas George le 05-12-2013
On parle souvent des prix des DJs qui affolent le marché ou encore la difficulté pour les nouveaux artistes à se faire une place dorée au soleil des platines. Comment évolue le booking et quelles sont les nouvelles donnes pour les clubs et les DJs ? Tour d’horizon des questions que l’on se pose le plus fréquemment !
Partager cet article :

 

Les clubs et les directeurs artis- tiques ne prennent pas toujours beaucoup de risques concernant

leurs bookings de DJs. Pourquoi ?

Pour les établissements importants, il est souvent très difficile d’insérer de jeunes DJs dans le cercle des bookings. Aujourd’hui, même les plus petits clubs sont à la recherche de programmations qui attirent le plus grand nombre. Ce qui ne laissent pas beaucoup de place aux nouveaux talents. Le DJ c’est la vitrine du club avant tout. Alors, il est vrai qu’avant, certains clubs avaient d’avantage le côté

« recherche de nouveaux talents ». Il était possible de booker un Laurent Garnier pour400 Euros et cela ramenait 3000 personnes. Il faut avouer que le marché du Djing est compliqué car ça évolue tout le temps. Et ce n’est pas toujours évident de « dénicher » les nouveaux talents aujourd’hui.
 

Comment alors arriver à se différencier des autres clubs ? (puisque chacun semble booker

les mêmes noms...)

On se demande souvent quelles sont les meilleures clés pour gérer au mieux le booking dans son établissement ou sa soirée. Incontestablement, il faut tout d’abord conserver une couleur unitaire dans la programmation et donc rester assez cohérent : on ne part pas dans les extrêmes de l’aspect commercial ou trop underground. L’idée est d’arriver à trouver le bon mix entre nouveaux talents et

DJs confirmés. On peut être une usine à découvertes même si derrière, il faut garder une ligne musicale cohérente effectivement et qui réponde aux envies du public.
 

Le relationnel avec les DJs reste-t’il l’un des meilleurs atouts pour les plus petits clubs ?

C’est une certitude ! De nombreux DJs restent très abordables humainement et aiment retrouver et rejouer, même sans demander de cachet astronomique, dans leurs clubs de cœur ou de leurs débuts. Le relationnel entre vous et les DJs est donc primordial. Plus vous tissez de liens humains, plus vous êtes sûrs qu’un DJ aura envie de revenir chez vous !
 

Internet est- il un bon vecteur pour booker un DJ en 2014 ?

Pas vraiment, doit-on avouer !

De nombreux organisateurs ou directeurs artistiques bannissent Internet pour les contacts. Beaucoup préfèrent avant tout le contact humain, voir et discuter avec la personne directement. D’où l’importance de rencontrer les DJs comme lors de la Winter Music Conference, l’Amsterdam Dance Event ou n’importe quel autre évé- nement de ce type. C’est là que l’on tisse ses contacts privilégiés. Et puis, avouons- le, tout le monde a maintenant accès au Net alors ça devient un énorme « fourre tout ». Et cela attire donc de nombreuses personnes non sérieuses !
 

Et inutile de vouloir absolument booker des DJs stars ?

Il faut savoir que tous les grands DJs ont tous leurs week-ends de booker sur l’année au moins 12 mois avant ! Alors pour qu'ils intégrent des nouveaux clubs dans leur planning, c'est très difficile. Soyons réalistes : c’est bien souvent l’argent qui prime. D’avantage que des nouveaux lieux qui vont ouvrir et qui sont intéressants au niveau concept. Les DJs savent que l’été il faut être à Cannes ou Ibiza, en mars à Miami... Donc difficile de se frayer un chemin dans ce calendrier totalement full !

Article précédent
Article suivant

COMMENTAIRES

Nom :


Commentaire :



Code sécurité :
Recopiez ce code Recopiez le code dans le champs suivant :

Aucun commentaire n'a été posté pour cette page. Soyez le premier !

NEWSLETTER & BONS PLANS

NIGHTLIFE SUR FACEBOOK

PARTENAIRES